Simplicité volontaire vs Radin

Les photos d’intérieurs d’appartements épurés ont toujours créé en moi une sensation d’apaisement. Parfois, ils sont parsemés de juste ce qu’il faut d’objets provocateurs d’émotions ou évocateurs de souvenirs pour les habitants de la maisonnée.

Le fait de ne pas trop avoir de possessions a toujours été synonyme d’une grande liberté pour moi. La liberté de créer sa vie autour de l’être plutôt que de l’avoir, de ne pas être prisonnier d’objets qui demandent trop d’entretien, nous obligeant à leur consacrer du temps que l’on pourrait prendre pour vivre des expériences qui nous inonderaient de bien plus de joie ou entretenir des relations plus intenses et authentiques avec ceux qui comptent.

Le mental sera toujours un touriste
Qui veut toucher et acheter de nouvelles choses
Et ensuite les jeter dans un placard déjà bien rempli.

– Hafiz

Je sais que cet état d’esprit est encore marginal dans notre société de consommation (de compensation ?) et que cela peut, par exemple, provoquer un jugement extérieur hâtif sur notre rapport à l’argent. Mais ce n’est pas une question d’argent. Ni d’avarice.

La simplicité volontaire est loin d’être de la radinerie. C’est avoir moins pour vivre mieux, tout simplement. Cela demande d’avoir une vraie réflexion sur ses habitudes de consommation, d’aller au fond de soi pour explorer ses vraies valeurs et consommer de façon plus consciente.

C’est une façon de vivre que beaucoup peinent à comprendre. Il faut s’intéresser à l’humanité, à l’environnement et à son bien-être. Cela demande donc des moments d’introspection, de sortir de ses croyances et de ses habitudes, de sa zone de confort en somme.

Mes plus grandes possessions, celles auxquelles je consacre volontiers du temps, ne sont pas toujours matérielles. Entretenir une relation amicale, amoureuse, familiale, entretenir une passion, cultiver un état d’esprit ou une philosophie de vie qui me permet d’être droite dans mes bottes, c’est très prenant. Pourtant, le bonheur que cela m’apporte vaut tout le temps passé à les entretenir. Cela ne se voit pas physiquement, ce n’est pas « palpable » et pourtant, qu’est ce que je me sens riche.

Vivez-vous en fonction de vos priorités et de vos valeurs ? Il serait absurde de penser qu’il y a un « mode de vie parfait », cependant, chacun à sa façon et à son rythme, nous pouvons changer quelque chose pour ajouter du sens à notre vie.

Vivre de façon simple volontairement, ce n’est pas être radin. Et je suis très déçue et attristée que certains puissent penser cela. L’intérêt qu’on trouve à ce mode de vie et la satisfaction que l’on en ressent sont souvent le moteur qui suscite le pas suivant.

Peu importe par où on commence, chacun y découvrira d’autres ouvertures, d’autres possibilités ou d’autres choix à faire. L’important, dans la simplicité volontaire, c’est de se rappeler que tous ces choix et ces changements que l’on amorce dans nos vies ont pour objectif de nous rendre plus heureux, comme individus et dans la collectivité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s