Lettre aux vivants

Chers vivants, bonjour.

Je suis une femme. J’ai la trentaine et je suis maman.  J’aime bien acheter du biologique et manger des trucs équilibrés. J’aime prendre soin de l’environnement à mon niveau aussi.  J’aime lire des tas de trucs sur la société d’aujourd’hui, sur la psychologie positive et sur les dérives en tous genres qui nous guettent grâce à tous ces gadgets connectés. J’aime me remettre en question, ne pas juste faire « comme tout le monde » et m’améliorer un peu chaque jour pour me rapprocher de cette personne bienveillante et sûre d’elle que j’aspire à être. Et puis des fois je mange des pizzas ou des burgers, je bois des mojitos et du vin et j’utilise des sacs en plastique quand mon tote bag est resté à la maison. Des fois, je me connecte à Youtube et je regarde des vidéos complètement superficielles sur la bonne façon de se maquiller quand on est brune aux yeux marrons ou comment bien se faire une manucure à la maison. Tout est question d’équilibre. La vie est un équilibre à trouver entre le bon, la brute et le truand.

J’aime l’authenticité et la vulnérabilité. Ce sont de parfaites imperfections qui donnent à l’humain toute son humanité. J’aime profiter de la vie. Oui profiter… Il y a sûrement autant d’interprétations que de personnes sur terre pour ce mot.

J’aime réfléchir à ce que je vais laisser à mon fils plus tard. Non pas à la quantité d’argent que je laisserais sur son compte, mais à la quantité de valeurs que je lui aurais transmises. Est-ce que ce sera un homme instruit ? Est-ce qu’il aura à cœur de prendre soin de sa santé, de ses amis, de trouver quelqu’un qui le rende heureux ? Est-ce que ce sera un passionné de musique ou de sport ou est-ce qu’il aura une passion tout court ? Le sens de la vie change profondément quand vous avez un autre être humain que vous-même à guider.

Chers vivants, ne soyez pas parfaits, soyez juste en accord avec vous-même, avec vos valeurs. Je guide mon fils selon ce qui fait sens pour moi aujourd’hui. Et je fonde beaucoup d’espoir sur le fait qu’il devienne un homme posé, équilibré, instruit, avec une bonne estime de lui-même, préoccupé par son prochain et plein de gratitude pour tout ce que la vie lui aura apporté. Je lui donne toutes les armes que je peux pour qu’il s’en sorte. Et c’est le meilleur héritage que je puisse lui donner. Je voudrais qu’il se passionne pour quelque chose, qu’il trouve un sens profond à sa vie et qu’il transmette cette joie de vivre à tous ceux qui l’entoure. Et si il va à l’encontre de tous mes espoirs, je lui aurais au moins donné toutes les chances qu’il fallait pour qu’il prenne de bons chemins. Je l’aurais aimé suffisamment fort pour lui permettre d’aller là où son cœur lui dit d’aller.

Chers vivants, je vous souhaite de trouver l’équilibre. La paix intérieure. Profiter de la vie ce n’est pas la griller. C’est penser que derrière soi il y aura des suivants et que notre devoir d’humain n’est pas d’être parfaits mais au moins de montrer que l’on a voulu essayer de construire un monde meilleur pour les suivants. Que cette vie vaut la peine d’être vécue.

Chers vivants, je vous souhaite de faire plus que d’exister. VIVEZ. Passionnez-vous, ne faites pas ce qui va à l’encontre de vos valeurs. Ne méprisez pas ceux qui ne savent pas, si vous en savez plus qu’eux, aidez-les. Chers vivants, avancez ensemble avec la bienveillance en bandoulière, c’est ce que je vous souhaite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s