Slow, baby, slow

Je sais que tu ne vas peut-être pas lire cet article, toi, la MAC Cosmetics addict, la KIKO maniaque, la Dior lover, la fan de L’Oréal. Mais laisse-moi au moins t’expliquer ce que tu mets sur ta peau tous les jours au travers de toutes ces marques et produits, pour que tu aies la conscience des choses. Même si tu ne changes pas, tu en auras conscience et qui sait, tu pourras modifier quelques unes de tes habitudes au fil du temps ! Oui, je suis très optimiste 😉 En aucun cas je ne souhaite te dicter quoi faire dans cet article, te es libre de penser, consommer comme tu le désires et de ne pas être d’accord avec moi (au contraire, j’adorerais en discuter avec toi, du pourquoi tu aimes la cosmétique conventionnelle).

Au quotidien, lorsque l’on utilise des produits industriels aux mille vertus, on applique aussi plein de composants chimiques sur notre peau. Il faut à peine quelques secondes pour qu’ils pénètrent dans notre corps… Cela ne me rassure pas du tout, même si ils sont présents en de petites quantités, l’effet cocktail de la superposition de tous ces produits sur moi ne me plaît pas du tout (shampooing, gel douche, crème, laque, parfum, fond de teint et j’en passe…) notre corps sait éliminer les déchets en grande partie mais je n’aime pas savoir qu’il y en a qui restent stockés. Surtout que de nombreux composants ont fait l’objet d’études scientifiques peu rassurantes (comme le paraben, présent dans de très nombreux produits industriels).

Consommer moins, mais mieux

Je vous propose de regarder cette petite vidéo du grand Julien Kaibeck, qui est l’initiateur du mouvement « slow cosmétique« . Vous verrez que même les produits chers, vendus en pharmacie, ne sont pas aussi nobles qu’ils le prétendent. La peau n’a pas besoin de tant de produits que cela pour être en bonne santé.

Pourquoi nous hésitons : le mythe de la science

Sur psychologies.com, j’ai pris connaissance d’un article intéressant sur la réticence des gens à utiliser des cosmétiques bio. Ils ne convainquent pas encore vraiment sur le plan de l’efficacité apparemment. Les produits issus de la « haute technologie », fabriqués à l’aide de découvertes des « meilleurs chercheurs » ont évidemment plus de crédibilité. Mais cela ne serait qu’un mythe et relève plutôt de la croyance que de la réalité. Des études cliniques réalisées par Sanoflore ont montré que les résultats sont comparables en termes d’efficacité, mais différents en termes de ressenti.

De plus en plus de gens se méfient de la chimie dans l’alimentation, mais dans le domaine de la beauté, il s’agit de combattre les effets de la nature – rides, vergetures, bourrelets… Inconsciemment, on pense donc que ce ne sont pas des “armes” naturelles qui vont les vaincre, d’où le recours à la technologie, création de l’homme. C’est pour cela que le scientifique est l’homme puissant, l’expert par excellence, car c’est celui qui peut faire barrage ou corriger les “attaques” de la nature. Rien d’étonnant dans notre culture où, pour vanter les performances d’un dentifrice ou d’une poudre à laver anticalcaire, la publicité n’hésite pas à mettre en scène un ingénieur en blouse blanche. (source : psychologies.com, Marie Romanens, auteure du livre « Pour une écologie intérieure, renouer avec le sauvage »)

Le bio nous renvoie à la nature et à l’acceptation de notre condition humaine. Tandis que la technologie nous promet sans cesse des échappatoires au temps qui passe et à son issue fatale. Parfois aussi, les marques nous vendent du rêve et on achète un tube de rouge à lèvres Chanel en pensant acheter le charme de Vanessa Paradis qui en vante les mérites. Le glamour a la côte et la cosmétique classique joue sur nos fantasmes.

La cosmétique bio, elle, laisse à chaque femme le droit de vivre sa féminité de manière singulière. C’est sa force, mais aussi sa fragilité, car cela demande à chacune de se réaliser sans se déguiser. 

Pour aller plus loin

Après cet article d’introduction et d’explications sur la cosmétique naturelle, je pense publier plus régulièrement des « recettes » de cosmétique homemade ou des astuces pour prendre soin de vous au naturel. Je ne suis pas cosmétologue ni naturopathe, juste une passionnée  ! Je vous transmets quelques références littéraires qui m’ont permis d’acquérir de bonnes connaissances pour adopter ce mode de consommation :

  1. Adoptez la slow cosmétique, éditions Quotidien Malin, Julien Kaibeck
  2. Slow cosmétique : le guide visuel, éditions Leduc, Julien Kaibeck
  3. Layering, secret de beauté des japonaises, éditions La plage, Elodie Joy-Joubert
  4. La vérité sur les cosmétiques, éditions Leduc, Rita Stiens

Pour conclure

Avec le bio il faut être patient. Les effets immédiats (qui à terme abîment la peau) ne sont pas là. Mais ils augmentent par contre la capacité de la peau à s’autoprotéger en 3 semaines.

Je ne suis cependant pas une « extrêmiste du bio » et peut tout à fait concevoir que tout n’est pas bon dans le végétal, comme tout n’est pas mauvais dans la chimie. On peut aussi envisager une pause à offrir à sa peau entre deux soins très actifs, pour qu’elle « souffle » un peu après avoir été trop stimulée. Exactement comme l’on éprouve le besoin de se mettre au vert après trop d’activités. Pour celles qui ne veulent pas changer radicalement, il serait judicieux d’associer chimie et nature.

Une chose est sûre : avec ses substances biodégradables, ses emballages recyclables, l’industrie cosmétique bio préserve l’environnement. Même ses pires détracteurs reconnaissent que le bio est meilleur pour la planète. Un argument de plus en plus décisif pour les consommateurs.

Be « Biotyful » 😉

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. akanini dit :

    Puis-je suggérer une référence supplémentaire ? En plus d’être bio, c’est local 😉

  2. Naturalcurious dit :

    Merci pour l’apport, c’est super ! Je vais tâcher de me le procurer 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s