Et si la nature colorait tes cheveux ?

Certaines se sentent libres et belles avec une chevelure grise ou blanche et franchement, c’est très bien comme ça. Je ne vois pas pourquoi ce serait charmant chez un homme et négligé chez une femme. Cependant, il faut quand même être super bien dans ses baskets pour supporter les « tu trouves pas que ça fait vieille ? » et autres « je te préférais avant ». Dans une société où tout renvoie à la jeunesse, afficher ses cheveux blancs au grand jour n’est pas toujours simple.

Pour cacher les signes du temps, il existe bien sûr les colorations. Les chimiques sont les plus répandues dans les salons de coiffure. Et beaucoup s’en tapent le coquillard de savoir ce qu’il y a dedans, de ce que ça fait à leurs cheveux, à leur santé et à la planète. Pourvu que ces satanés cheveux blancs disparaissent ou que l’on puisse afficher ce magnifique « tie and dye ». Je ne juge aucune valeur, c’est juste un constat.

Pour celles qui, quand même, voudraient savoir ce qui se passe quand la coiffeuse applique une coloration, voici quelques explications, trouvées sur le site de Biocoiff :

La coloration permanente chimique
Le mélange réalisé par le coiffeur avant de vous colorer les cheveux est constitué par l’assemblage de deux flacons : le révélateur et l’oxydant.

Le révélateur contient deux composants qui préparent le cheveu à changer de couleur. L’ammoniaque est le composé basique qui sert à ouvrir les écailles. Le peroxyde d’hydrogène décolore le cheveu en altérant la mélanine naturelle, et ce, même si vous recherchez une coloration plus foncée que votre nuance naturelle.

 

Capture d’écran 2015-06-15 à 11.33.21.png

de gauche à droite : 1) peroxydation 2) et 3) dépigmentation 4) repigmentation

Attention aux produits « sans ammoniaque » ou « sans peroxyde » car cela peut signifier qu’ils ont tout simplement été remplacés par… des produits similaires !

L’oxydant : il contient les colorants, de petites molécules qui entrent à l’intérieur du cortex du cheveu. A l’intérieur, deux produits réagissent entre eux au sein du cheveu pour lui donner sa couleur définitive.

Les coloration chimique contiennent aussi une base constituée notamment de PPD (paraphénylènediamine) et un coupleur, dont le plus connu est le résorcinol.

Cheveux abîmés : les vrais risques des colorations chimiques
Les quatre principales substances contenues dans les colorations chimiques sont aussi les plus dangereuses pour la santé. Ammoniaque, peroxyde, PPD et résorcinol présentent tous un profil toxicologique peu rassurant.

En écartant les écailles de la cuticule et en oxydant les cellules du cortex, les colorations chimiques abîment durablement les cheveux qui deviennent secs et poreux.

Si cela ne semble pas trop grave au premier abord, le problème vient ensuite du nombre de produits que l’on achète pour les réparer (shampoing, après-shampoing et masques). Ces soins à base, entre autres, de silicone, étouffent les cheveux et y déposent également des substances cancérigènes et des perturbateurs endocriniens (parabens) qui passent dans le sang.

L’autre problème, c’est que ces colorations sont posées sur toute la chevelure, y compris sur le cuir chevelu dont elles altèrent les cellules. Puissants oxydants et sources de radicaux libres, leurs composants pourraient favoriser la chute des cheveux et leur blanchiment. Enfin, des « accidents de coloration » plus graves surviennent avec les colorations chimiques chez le coiffeur ou avec des colorations achetées en grande surface (chute massive de cheveux par exemple).

Est-ce qu’un coiffeur vous a déjà informé de tout ce que je cite plus haut ? A l’époque où je faisais des colorations chimiques, je n’avais pas la moindre idée de tout ça. Merci internet… !

La coloration végétale, c’est quoi ?
Les colorations végétales existent depuis l’Antiquité, et il s’agit tout simplement du fait de se colorer les cheveux avec des plantes. Voila, rien de plus simple.

Les actifs colorants de ces plantes colorent ainsi la kératine du cheveu, en agissant comme une « couche » qui va entourer celui-ci et le gainer. Ainsi, la fibre capillaire reste intacte, et est juste recouverte par une autre couleur.

cheveux-21

Les colorations végétales peuvent s’effectuer chez certains coiffeurs, s’acheter directement en magasins bio sous de forme de poudre ou bien, on peut choisir d’effectuer soi-même le mélange de poudres à notre convenance (j’achète mes poudres sur le site Aroma-zone). Certaines plantes colorantes sont permanentes, tel que le henné, car elles pénètrent plus profondément dans la fibre capillaire. Sinon, les colorations végétales ont une couleur durable, qui ne fait que s’embellir de coloration en coloration.

Dans tous les cas, une coloration végétale ne permettra pas de passer d’un brun à un blond platine. On ne rêve pas. Certaines techniques d’éclaircissement naturel existent (par l’utilisation de produits éclaircissant comme le citron, le miel, la camomille, etc) mais les colorations végétales, elles, ne pourront jamais éclaircir directement les cheveux.

Enfin, en plus de colorer les cheveux, elles agissent réellement comme un soin en gainant le cheveu et en le protégeant des agressions extérieures. De plus, les plantes utilisées peuvent avoir de réelles vertus en cas de démangeaisons, de pellicules, de cuir chevelu gras, etc.

Les désagréments avec la coloration végétales existent cependant aussi :

  • le temps de pause est plus longs que les colorations chimiques; de 1h à 2h selon l’intensité de la couleur que l’on veut obtenir
  • la palette de couleur à choix est plus restreinte
  • les pointes peuvent s’assécher (mais l’on peut palier à cela avec un masque à l’huile d’argan par exemple)
  • l’odeur de plantes peut être désagréable (mais l’on peut mélanger des huiles essentielles à la préparation pour que cela soit plus agréable!)
  • Si vous en avez marre et que vous voulez repasser aux colorations chimiques ou dites « par oxydation » deux solutions s’offrent à vous : soit vous laissez repousser la totalité de vos cheveux soit vous coupez tout ! Eh oui, le henné gainant les cheveux, vos écailles ne s’ouvriront pas et cela rendra donc la coloration impossible, elle ne « prendra » pas.

On prend toujours de meilleures décisions lorsque l’on est bien informé des pour et des contres ! Cela fait plus d’une année que mes cheveux ne connaissent que la coloration végétale. Il sont forts, ils sont beaux, ils tombent moins. J’ai accepté les « contraintes » de cette méthode comme celles qui ont opté pour la coloration chimique acceptent les inconvénients de celles-ci.

J’ai aussi accepté de ne pas suivre les modes capillaires. De ne pas aller tous les mois chez le coiffeur. Parce qu’au final ça ne me rendait pas plus heureuse, ne s’alignait pas avec mes valeurs et ne correspondait pas aux pratiques que j’ai envie de soutenir.

A toi de choisir !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s